rss twitter facebook linkedin
arrow

The JUMP Blog

is a multilingual web portal for advancing women in the workplace with tips and best practices to increase your career prospects and invest in yourself


SIGN UP FOR FREE TO OUR FORTNIGHTLY NEWSLETTER!

arrow Featured articles

Time Magazine’s 11 Influential Women You Ought to Know

April 23, 2015

The Time Magazine list of 11 Influential Women who are already making our world better.
“A new era of leading women persist in the face of the Global Movement for Gender Equality and Equal Representation. There are two types of stories women are trying to tell – the First is We want Gender Equality and the other is, We need […]

Millennia2025 Solidari-Femmes, samedi 25 avril 2015 à l’Université de Namur : inscrivez-vous, bienvenue !

April 17, 2015
milenia

[ 25 April 2015; 9 h 00 min; ] Créativité => Solidarité => Innovation
=> Action => Egalité

Venez construire de nouvelles pistes pour l’autonomisation des femmes et l’égalité des genres,

En intelligence collective à l’Université de Namur
samedi 25 avril dès 9h avec :

=> www.millennia2015.org/M2025_S_F_Programme

Caterina Berbenni-Rehm, Philippe Defeyt,
Marie-Anne Delahaut, Anne Gadisseur,
Gwenaëlle Grovonius, Afaf Hemamou,
Justin Hagena Kakumba, ,
Miroye Kizamie, Claire Lobet-Maris,
Christine Mahy, Joëlle Milquet,
Jerome Munyangi Wa Nkola, Anne Nègre,
Vien Nguyen, Maxime Prévot,
Albine Quisenaire, Hélène Ryckmans,
Karima Safia, Paule Scutenaire,
Véronique Thouvenot, Eliane Tillieux
(représentée par Kristel Karler)
et Adrénaline Superclub !

=> Inscrivez-vous :

www.millennia2015.org/M2025_S_F_Inscription_Conference

=> Mobilisez vos réseaux !

=> Accessible aussi en streaming (en français)…

Merci et bienvenue !

=> Toutes les infos ici :

www.millennia2015.org/Solidari_Femmes

DÉSERTEUSES – Nouvelles, Irène Kaufer – livre, ebook, epub

April 17, 2015
9782806102058f

DÉSERTEUSES

Nouvelles
Irène Kaufer
LITTÉRATURE ROMANS, NOUVELLES

« Déserteuses » : voilà un terme rare dans la langue française. Voici pourtant des femmes qui, chacune à sa manière, « désertent » du rôle que la société attend d’elles : comme fille et comme mère, comme travailleuse en rupture et comme ménagère débordée, comme vieille dame trop digne pour être honnête, ou même comme spectre assistant à ses propres funérailles.
Des femmes fortes, des femmes révoltées, des femmes en colère, drôles ou désespérées, et parfois les deux en même temps.

Femmes osez enfin votre valeur : interview de Gisèle Szczyglak

April 17, 2015
gisele-szczyglak-639995_w1020h450c1cx1260cy1329

Aujourd’hui, nombreuses d’entre nous recherchent un équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. Gisèle Szczyglack,
co-auteure du livre ” Femmes Osez (enfin) votre valeur !” aux éditions Kawa, répond à nos questions sur les a priori de l’égalité Homme-Femme.

Pourquoi avoir fait ce livre ?

Dans ma pratique d’executive coach j’accompagne beaucoup de femmes, plutôt cadres, parfois chefs d’entreprise, dans le secteur public et privé, et je suis toujours surprise de voir que les femmes que je rencontre ont du mal à répondre à deux questions :
Qui je suis ?
Combien je vaux ?
Il faut les aider à créer un cadre de valeur, se qualifier pour se quantifier.

Pourquoi les femmes ont tant de mal à adapter des schémas d’égalité avec leur compagnon ?

​​Les hommes et les femmes ne viennent pas de la même culture.
Les hommes ont appris à traduire leur valeur, le savoir, la connaissance, le capital symbolique, depuis qu’ils sont petits. Les femmes apprennent à être compétentes dans la sphère du privé, leur valeur a été créée dans l’éducation, la logistique de la maison, et la reproduction de l’espèce.
Dans les contes, l’identité des filles ne se construit pas dans un capital immatériel ou matériel. Le petit chevalier gagne à un tournoi, on le reconnait, la princesse le regarde et l’applaudit, et à la fin, on lui donne un sac de pièces d’or. Les petites filles dans un livre de contes n’ont pas de challenges se traduisant en monnaie, on ne les inscrit pas dans la sphère économique. Or il faut être reconnue pour ses actes et non parce ce qu’on est.
En ayant été des monnaies d’échange entre clans familiaux, entre tribus, elles ne pouvaient pas être des sujets, mais devenaient des objets. Donc, le jour où elles sont exposées, elles doivent sortir de la validation des hommes, c’est le complexe de la bonne élève, l’absence d’autonomie du sujet, elles doivent prendre de la distance, on ne peut pas toujours être aimée, faire plaisir, répondre aux injonctions.
Ce manque de confiance se retrouve partout. Il semble qu’il faudrait être sure d’être à 100% partout avant d’agir.
Or, c’est impossible.

Texte de Jef Van In – CEO AXA Bank Europe (NL / FR)

April 10, 2015

Het smurfendorp is niet meer – Opinie door Jef Van In in L’Echo van 9 april.

Tot een poos geleden had de bankenwereld veel weg van een smurfendorp. Een pak mannelijke haantjes met mooie bijrol voor een toevallige smurfin van dienst. Die tijd is gelukkig voorbij. En hoe. Wat ben ik blij te mogen aankondigen dat sinds 1 april met de aanstelling van Céline Dupont het directiecomité van AXA Bank voortaan uit 3 vrouwen en 3 mannen zal bestaan. En het zijn niet de softe portefeuilles die ze beheren, maar enkele harde corefuncties van het bankmetier: operations & product management, risk en distributie & marketing. Bij AXA Bank bestaat het smurfendorp alvast niet meer. Driewerf hoera.

Al lijkt het ogenschijnlijk niet meer dan logisch dat het management van een grote organisatie een afspiegeling is van de samenleving, nog niet zo lang geleden was het ondenkbaar dat vrouwen de scepter zwaaiden in een bank. Immers, in de meeste financiële organisaties beperkt het aantal vrouwen in de raad van bestuur of directiecomité zich tot 1. Of eenvoudigweg geen enkele. Ik maakte het onlangs nog mee in Duitsland dat het directiecomité volledig uit mannen bestond. Dan pas komt de a-ha erlebnis en het besef hoe prehistorisch zo’n team denkt en handelt. Met een gelijke vertegenwoordiging van vrouwen komt in een directiecomité een compleet nieuwe dynamiek met een andere manier van met elkaar vergaderen en omgaan met elkaar.
En de mannen? Die kunnen hun meerwaarde bewijzen door zich voor het eerst te onderscheiden als man zijnde. Iets wat in een monocultuur niet kon.

Campagne Droits Humains pour tou-te-s

April 9, 2015
Capture droits de l'homme

Nous demandons que l’expression « droits de l’Homme » soit immédiatement supprimée de la terminologie officielle
des instances et des institutions de la République Française pour être remplacée par l’expression « droits humains».

Egalité femmes/hommes … et les hommes dans tout cela ?

April 9, 2015
sciencespo

[ 15 April 2015; ] Alors que la question des droits des femmes, de leur autonomisation économique et de leur implication politique est aujourd’hui universellement posée, les réponses sont encore laborieuses. Si les évolutions juridiques sont plus ou moins en marche dans un nombre croissant de pays, les plus grandes résistances sont partout culturelles

Le sexisme dans le monde du travail : entre déni et réalité

April 7, 2015
rapport-sexisme

A la suite de l’enquête sur les relations professionnelles entre les femmes et les hommes lancée, en juin 2013, dans neuf grandes entreprises françaises, le Conseil supérieur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes (CSEP) a décidé, dans un avis du 4 mars 2014, de constituer un groupe de travail pour parvenir à une définition partagée du sexisme et à des propositions sur la manière dont il convient de le rendre visible et de le combattre. Après avoir décrit les multiples formes que peut prendre le sexisme au travail, le rapport formule 35 recommandations.

Igualdad clave del éxito | Alares

from alares.es
March 27, 2015
mujeres-trabajadoras-300x170

Igualdad, clave del éxito.Según diferentes estudios, menos del 30 % de las mujeres ocupan puestos de dirección.Sin embargo, a nivel de formación las mujeres superan en porcentaje a los hombres.A su vez, según el informe de la UGT “Trabajar igual, cobrar igual” existen diferencias significativas en cuanto al salario.

A diferencia entre lo que ganan hombres y mujeres en España por un trabajo de igual valor, al cierre de 2012 se situó en un 23,93%, la tasa más alta de los últimos cinco años. Esto hace que para cobrar una pensión de la misma cantidad una mujer necesite trabajar 11 años y medio más que un hombre en un trabajo de igual valor.

Además de estos datos del informe “Presente y futuro de las mujeres en los consejos de administración, 2015” con números cerrados a 31 de diciembre de 2014, se extrae que el año 2014 cerró con un total de 79 consejeras para las 35 empresas que integraban el Ibex a 31 de diciembre, un 17,34% de los 467 consejeros ¿Hablamos entonces de Igualdad efectiva?

Parental Leave Can’t Just Be for Mothers

from linkis.com
March 27, 2015
MAR15_18_hbr_nguyen_img_018

Many companies and countries still seem to think that most children only have mothers. They talk about “maternity leave” and “flex time for mothers” and “on-ramping for new moms.” Other companies and countries have moved into an entirely new terrain, where parenthood has become a gender-neutral concept.

The example everybody knows is Sweden, where “parental leave” replaced “maternity leave” back in 1974, to “ensure that women and men enjoy the same opportunities, rights and obligations in all areas of life.” (Italics mine). So men and women are allowed to share the almost 70 weeks of paid leave. The kicker policy is that men are obliged to take at least 8 weeks of that, or lose the benefit. Or, in gender-neutral Swedish-speak: “Each parent is entitled to two months of non-transferable benefits.” In Norway,
it’s 14 weeks. The head of one of the country’s biggest employers’ associations explains that the law “strengthens the man’s position in the family, and the woman’s in the workplace. Norway still needs it.”